Boeuf Saveur

À Propos

Boeuf Saveur L'Histoire

Notre Histoire

Vente Directe

La vente directe a commencé en 1995, avec la décision de produire une bête par année principalement pour la famille, puis par le bouche à oreille, pour les amis et connaissances.

 

Aujourd’hui nous fournissons plus de 200 clients réguliers.

 

Ce système est un avantage considérable pour le producteur et le consommateur, car un contact direct peut ainsi s’établir en toute transparence, avec la possibilité de répondre aux éventuelles questions de manière précise.

 

Notre but est de fournir un aliment de qualité, issu de bêtes nourries avec des produits sains et certifiés Bio Suisse .

 

Nous souhaitons ainsi offrir aux personnes sensibles à cette démarche une viande de grande valeur.

Bio Suisse Logo 300x300

Élevage : les Différentes Étapes

La vache allaitante est au départ une génisse, c’est à dire un veau femelle.

 

A 15-16 mois, adolescente, elle a atteint l’âge de reproduction et peut être saillie par le taureau présent dans le troupeau. Si la fécondation a lieu, il s’en suit une gestation de 9 mois.

 

A la fin de la gestation vient l’heure du vêlage, c’est à dire la naissance du petit veau.

 

On peut repérer cette étape grâce notamment à une tétine enfle et des sécrétions.

 

Le vêlage se déroule sans intervention humaine, sauf complications. Souvent, nous avons la surprise de découvrir un veau né pendant la nuit, en arrivant le matin!

Dès que le veau est sorti, sa mère le nettoie en le léchant afin de le stimuler à aller téter. Celui-ci étant debout environ deux heures après sa naissance, il ne tarde pas à profiter de son premier repas!

 

Le veau grandit avec sa mère au sein du troupeau, alternant herbe ou foin selon la saison, tout en buvant le lait de sa mère jusqu’à ses 8 mois environ. Arrivé à cet âge, le veau va être progressivement sevré, en le séparant de sa mère un jour sur deux pendant une semaine. Le sevrage terminé, le veau va rejoindre d’autres congénères sevrés, avec lesquels il vivra en troupeau. Celui-ci sera d’avril à novembre (environ) sur nos pâturages du Pied du Jura ou en alpage, et dans nos stabulations en hiver.

 

Les animaux passent ainsi la moitié de leur vie au pré!

A l’âge de 24-27 mois, la bête sera conduite à abattoir. Cette décision est prise lorsque le veau devenu bœuf  a atteint visuellement le poids et la couverture graisseuse souhaités.

 

A la date choisie, l’animal est chargé dans notre char à bétail, puis emmené à la Chaux, pour être abattu.

 

Chaque bête qui nous quitte reçoit une explication de ce qu’il va se passer. Elle est aussi sincèrement remerciée pour ce qu’elle va offrir, à nos clients et à nous-mêmes.

 

Nous la remercions aussi pour les deux ans passés ensemble, de sa naissance à sa mort.

 

Cette étape est pour nous la plus difficile émotionnellement. Il nous est cependant indispensable de dire adieu à nos bêtes et de les honorer.

Mais pour les vaches

L’Alimentation en Hiver

Pendant l’hiver, nos bêtes sont alimentées à 100% avec les fourrages produits sur le domaine.

 

Pour respecter l’équilibre alimentaire, nous établissons un plan d’alimentation précis, établi selon les besoins spécifiques des animaux. Pour les vaches, nous prenons en compte si elles sont en gestation; pour les veaux, nous tenons compte de leur âge et pour les bêtes destinées à l’engraissement, nous devons adapter les aliments par rapport à leur poids.

 

Le plan d’alimentation se base aussi sur les besoins en énergie et en protéines, ainsi que les besoins en sels minéraux. Nous pouvons ainsi être au plus juste dans le calcul des rations en leur donnant du fourrage totalement adapté.

 

Voici en détail de quoi se compose leur alimentation:

 

Nos bœufs destinés à l’engraissement sont nourris avec du silo de maïs (fermenté) et du regain pour ce qui est des fourrages grossiers. Comme complément, on leur donne un mélange d’orge et de pois.

 

Les vaches mangent une ration mélangée composée de foin, de paille d’orge-pois et un peu de silo d’herbe.

 

Ce mélange fibreux leur permet de ruminer correctement, de couvrir leurs besoins vitaux  et de produire suffisamment de lait pour leur petit.

 

Les génisses gestantes ont elles aussi une ration mélangée assez similaire à celle des vaches, mais avec  plus de l’herbe enrubannée que ces dernières, ce qui va être plus riche en protéines. Ceci va donc couvrir au mieux leurs besoins et permettre le bon développement du fœtus.

 

Les petits veaux ont quant à eux du regain, la ration mélangée comme pour les vaches  et de l’orge-pois. Ils ont un boxe qui leur est exclusivement réservé (une petite porte leur permet de passer du boxe où ils sont avec leur mère à un autre pour les veaux jusqu’à 4 mois). Ce système leur permet de dormir et de manger ces aliments en toute tranquillité, en plus du lait de leur mère!

Ferme
Vache

La Pâture

Transparence

La pâture fait partie intégrante de la vie de nos bovins: 6 à 7 mois par année notre troupeau parcourt les prairies pour se nourrir!

 

Au mois de mars nous commençons à sortir nos bêtes pour qu’elles s’habituent gentiment à l’herbe, puis elles passent en pâture dite intégrale 24h/24h dans les prairies.

 

Quand vient mai et le chaud, nous fauchons l’herbe d’autres parcelles pour la faire sécher et en faire du foin ou de l’herbe enrubannée pour l’hiver à venir.

En plein été, lors des grosses chaleurs, l’herbe pousse moins abondamment donc nous devons leur mettre à disposition plus de surfaces.

 

Sur d’autres champs, nous semons de l’herbe courte durée appelée «dérobées». Après la moisson, celles-ci servent à la pâture dès le mois de septembre quand nos autres prairies ont été toutes broutées, pour les bêtes descendant de l’alpage et les autres.

 

Nos animaux pâturent donc jusqu’au mois d’octobre voire novembre si les conditions le permettent, puis elles sont rentrées dans nos bâtiments pour passer l’hiver.

La Production de Fourrage

Fourrage

Les surfaces de notre exploitation nous permettent de produire le 100% de l’alimentation de notre élevage, que ce soit l’herbe, le foin, le maïs, l’orge-pois ou l’ensilage d’herbe. Tout est ainsi cultivé sur notre domaine, à l’exception de quelques compléments en minéraux que nous ne pouvons pas fabriquer.

L’herbe:

Elle est utilisée bien sûr en pâture mais aussi en sec, c’est à dire en foin (1ère coupe) ou en regain (2ème coupe). Elle peut être aussi ensilée (fermentée) ou semée en dérobées d’automne, après les moissons pour être pâturée.

Le maïs:

Le maïs est une culture qui se sème au printemps, vers la mi-mai. Elle pousse rapidement avec un rendement en tonne de matière sèche intéressant.

 

Cette culture a deux buts principaux pour notre élevage:

 

  • Le maïs d’ensilage qui se récolte fin septembre. Il est haché finement et est recouvert d’une bâche, ce qui le fait fermenter et en fait un aliment de choix pour nos bœufs.
  • La  production de maïs grain récolté sec entre octobre et novembre. Il est stocké sur notre ferme dans des silos construits en 1965, pour ensuite être moulu avec un moulin à marteau.
  • Le produit fini est une farine grossière qui est donnée à notre bétail pour apporter un meilleur équilibre dans la ration alimentaire.

L’orge-pois:

Cette culture est en fait une association d’orge et de pois. Dans celle-ci, l’orge fait office de tuteur pour les pois et ceux-ci captent  l’azote dans l’air pour le fixer dans le sol, le rendant disponible pour l’orge associée.

 

Cette association nous permet d’obtenir deux produits pour alimenter notre bétail:

 

  • Un mélange de grains, composé à 60% d’orge et 40% de pois, moulu et stocké aussi dans nos silos. C’est une façon de compléter nos bêtes en protéines et en énergie et donc  un autre moyen d’équilibrer la ration distribuée. Cela évite aussi d’utiliser des aliments concentrés industriels.
  • La paille d’orge-pois, qui est appétante pour les vaches. Elle est mise en ballots (bottes rondes), qui sont ramassés puis entreposés au sec pendant l’hiver.
  • Ensuite, ces ballots sont mis dans la mélangeuse (grand bol mixer agricole) avec du foin et de l’ensilage d’herbe. Ce mélange va finalement être donné aux bovins.

Histoire de l’Exploitation

Quatre générations se sont succédé sur notre ferme depuis ses débuts. Elle a connu bien des changements, dont voici les grandes lignes :

 

  • 1844: La maison principale de la ferme est achetée avec quelques terres à proximité.
  • 1950: Les années passent tranquillement et cette année marque l’achat du premier tracteur, un Hurlimann ! L’agriculture est alors en pleine explosion, suite à la guerre 39-45.
  • 1960 : Les premiers engrais font leur apparition. Ils aident l’agriculture à améliorer les rendements.
  • 1964 : La ferme s’agrandit avec la construction d’un hangar et de silos à grains.
  • 1971 : La 3ème génération rachète le domaine (après l’avoir exploité déjà plusieurs années avec les anciens) et construit une écurie (aujourd’hui utilisée pour l’hivernage de bêtes en pension) en 1973.
  • 1987 : Jean-Olivier Rochat (4ème génération) revient sur le domaine et s’associe avec son père.
  • 1993 : Jean-Olivier Rochat va cette année-là prendre le domaine en fermage (location) en tant qu’exploitant unique.
  • 1995 : Prémices de la vente directe de viande du domaine

 

Les années passent et l’idée de construire une stabulation libre naît, afin de poursuivre la vente directe qui se développe ! Il faut savoir qu’à cette époque, la source de revenu principale était la production laitière.

 

  • 2007 : Rachat du domaine par Jean-Olivier Rochat et construction de la stabulation destinée à l’élevage de bœufs destinés à la vente directe.
  • 2008 : Création du logo pour se démarquer et faire ainsi de la publicité.
  • 2016 : Arrivée de Morin, fils de J-O Rochat sur le domaine. La cinquième génération est en marche !
  • 2017 : Cette année marque le début de la reconversion à l’agriculture biologique.
  • 2018 : Arrêt de la production laitière au profit des vaches allaitantes.
  • 2019 : construction d’une nouvelle stabulation, permettant d’avoir assez d’espace pour accueillir les vaches et leurs veaux, les génisses ainsi que du fourrage. C’est au 1er janvier de cette année que l’exploitation est officiellement labellisée
Pour tous vos besoins en viande de boeuf.